Diabète

0
216

un nouvel espoir pour en finir avec les injections quotidiennes d’insuline

DÉCOUVERTE – La vie de millions de malades pourrait en être bouleversée. Des médecins néerlandais ont annoncé il y a peu avoir testé sur cinquante patients diabétiques un traitement révolutionnaire, capable de supprimer la nécessité des injections d’insuline.06 nov. 17:23 – Charlotte Anglade

Il y a un an, la Fédération Française des Diabétiques lançait une grande enquête en ligne auprès des patients et de leurs proches. Les résultats, qui aideront à mieux évaluer la prise en charge du diabète et des personnes diabétiques, seront dévoilés ce mercredi 7 novembre, lors des États généraux du diabète. Et alors que plus de 3,5 millions de Français sont atteints de cette affection métabolique, la recherche et l’innovation dans son traitement semblent primordiales. 

Une découverte, dévoilée assez récemment, pourrait d’ailleurs changer la vie de millions de malades. Un traitement, déjà testé à Londres, a été dispensé à cinquante patients diabétiques de l’hôpital universitaire d’Amsterdam. Il permet aux personnes traitées de stabiliser leur maladie, voire d’oublier les injections d’insuline jusqu’alors indispensables à leur état de santé. Et selon les médecins néerlandais, celui-ci serait “prometteur”.

Un diabète stable dans 90 % des cas

Les patients ayant subi cette opération se sont vus introduire un tube de la bouche jusque l’intestin grêle, au bout duquel se trouvait un petit ballon. Celui-ci a été rempli d’eau chaude pour brûler la membrane muqueuse. Cette intervention a permis le renouvellement, en deux semaines, des cellules de la membrane et la nette amélioration de la santé du patient, rapporte le Guardian.

Dans 90% des cas, le diabète des patients est ainsi resté stable durant plus d’un an. Un fait qui laisse à penser aux scientifiques que l’absorption des nutriments par la membrane muqueuse de l’intestin grêle et le développement de la résistance à l’insuline, hormone sécrétée par le pancréas et qui permet au glucose d’entrer dans les cellules du corps, sont liées chez les diabétiques de type 2.

“Grâce à ce traitement, l’utilisation d’insuline peut être repoussée et peut-être évitée”, se réjouit Jacques Bergman, professeur de gastroentérologie à l’hôpital universitaire d’Amsterdam. “Chez ces personnes, nous avons vu une amélioration spectaculaire des taux de sucre dans le sang une journée après l’opération.” Les chercheurs pensent désormais que le traitement pourrait aussi réduire le risque de maladie cardiovasculaire, d’insuffisance rénale, de cécité ou encore d’engourdissement des mains et des pieds, qui comptent parmi les complications du diabète.

Un espoir pour les 3,5 millions de diabétiques en France

Il n’est actuellement pas sûr que les effets de l’opération soient vraiment durables, mais, afin de répondre aux questions restées en suspens, une nouvelle étude d’ampleur internationale est en préparation. Une centaine de personnes atteintes de diabète 2 est ainsi actuellement recrutée. Il s’agira cette fois de patients ne s’injectant pas encore d’insuline mais suivant seulement un traitement médicamenteux.

En France, plus de 3,5 millions de personnes sont atteintes du diabète. Un chiffre en constante augmentation depuis plusieurs années. Et cela sans compter les malades qui s’ignore. Car, dans la forme la plus commune du diabète, le type 2, qui concerne environ neuf malades sur dix, l’affection métabolique peut évoluer pendant plusieurs années sans symptômes. Le diabète de type 2, qui touche essentiellement l’adulte, peut être traité par régime diététique seul, par médicament oral, ou encore par injections d’insuline. Le diabète de type 1, lui, touche environ 10% des patients et survient essentiellement chez l’enfant ou le jeune adulte. Ces personnes sont incapables de sécréter de l’insuline, les cellules bêta du pancréas, ayant été détruites. Pour elles, les injections d’insuline sont vitales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici