Ligue 1: PSG-Guingamp épisode II, l’empire contre-attaque

0
117

Ici, c’est…? Dix jours après la retentissante claque au Parc des princes, le Paris SG retrouve samedi (17h00) son tombeur Guingamp pour rasseoir son autorité sur la Ligue 1, dans un contexte de mercato compliqué.

. La revanche des “Titis”

Ils ont quitté leur public sous les sifflets. Paris a beaucoup à se faire pardonner, après son premier revers national de la saison, le 9 janvier contre les modestes Bretons (2-1) en quarts de finale de la Coupe de la Ligue.

“Je ne sais pas s’il y a une motivation supplémentaire, a tempéré vendredi l’entraîneur parisien Thomas Tuchel. On veut gagner encore. C’est notre objectif. Tout le monde sait que ce n’est jamais facile. On a des choses à améliorer. Pour quelques joueurs, c’est aussi important de montrer que ce n’était seulement qu’une fois.”

Le rebond initié à Amiens samedi (3-0), qui a précédé un stage de quatre jours sous le soleil à Doha, tend à créditer l’hypothèse du couac d’un soir pour le leader invaincu du Championnat. Reste à prouver, face au même adversaire, que les leçons ont bien été retenues.

“Des fois, c’est bien malgré tout d’avoir un accident à cette période de l’année plutôt qu’au mois de mars en Ligue des champions. Il faut prendre ça positivement pour la suite”, explique à l’AFP l’ancien joueur parisien Vincent Guérin.

. Le milieu fantôme

En janvier, le match le plus important se joue en coulisses: c’est le mercato. En Picardie, le manque de milieux défensifs s’est encore fait ressentir, de manière inquiétante à un mois du choc à Manchester United en 8es de finale aller de C1.

AFP/Archives / KARIM JAAFARL’entraîneur du Paris-SG, Thomas Tuchel, lors d’un entraînement de son équipe, à Doha au Qatar, le 15 janvier 2019

Le repositionnement de Dani Alves, latéral droit de formation, aux côtés de Marco Verratti a montré ses limites face au 17e de L1, et Tuchel a encore dû bricoler après la sortie de l’Italien, en terminant avec un inédit duo entre le Brésilien et Juan Bernat à la récupération.

“Quatorze jours (jusqu’à la fin du mercato), c’est court. On travaille dessus chaque jour, chaque nuit. J’ai confiance dans le club pour recruter les joueurs dont on a besoin”, a indiqué le technicien allemand.

Les deux pistes les plus chaudes mènent aux Sénégalais Idrissa Gueye (Everton) et à l’Allemand Julian Weigl (Dortmund), mais l’avancée des négociations paraît houleuse, dans un mercato d’hiver où les clubs n’osent traditionnellement pas flamber.

. Le retour de la force (offensive)?

Après la coupure de quatre jours sous le soleil du Qatar, le Paris SG entame une nouvelle séquence, cruciale celle-là, avant ManU. Peu tranchante en 2019, l’attaque parisienne a pu profiter de son voyage dans le petit Emirat gazier pour refaire le plein – car c’est sur elle que reposent beaucoup des espoirs.

AFP/Archives / KARIM JAAFARNeymar et ses coéqipiers du PSG, le 16 janvier 2019, lors du mini-stage de quatre jours effectué à Doha

Neymar a été le seul joueur remuant contre Guingamp, et son absence à Amiens a laissé un grand vide, à peine comblé par Edinson Cavani, maladroit, et Kylian Mbappé, dans un léger creux après un début de saison canon.

Le Brésilien devrait faire son retour dans un effectif au complet, si ce n’est l’absence du défenseur Presnel Kimpembe, touché aux adducteurs.

“Les reprises ne sont jamais faciles. On n’est jamais le pied au plancher au mois de janvier, heureusement. Il faut l’être plus tard, dans le sprint final, relativise Vincent Guérin. C’est une période un peu difficile, avec la reprise, les terrains, la motivation par rapport au climat qui n’est pas toujours favorable. Ce n’est pas facile pour un joueur.”19JAN20190Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici